Ode en défense du projet Erasmus

(Parce que, loin d’être la fête du glandage estudiantin, l’année en Erasmus, c’est l’occasion d’apprendre à être citoyen du monde, de s’ouvrir à des cultures du monde entier …)

Non pas qu’il soit glandeur –
N’allons pas calomnier –
Mais l’étudiant appelé
Alumnus Erasmus

Plus souvent qu’à son heure
Tendrait à s’enliser
Dans une oisiveté
Tenace – un vrai virus !

Certains racontent même
Que le poil de leur main
Pousse souvent si bien
Qu’il trébuche dessus,

Et qu’il ne vainc sa flemme
Que si pizza et vin
A lui ne viennent point
– hélas ! – le soir venu.

Eh oui ! Quand vient la nuit,
Le petit Erasmus
Excité plus que puce
Se fait d’humeur orgiaque

Qu’il soit de Laponie
Belge, grec ou bien russe
Aimant Gueuse ou Pétrus
Il boit comme un Polak!

Même s’il en oublie
Son nom et son anglais
Après quelques godets
Peu importe l’idiome :

Il se fait plein d’amis
Visite maints troquets …
Une école de Vie
Que l’Erasmus, en somme!

etudiant-erasmus

Publicités