* Spring is coming: quelques clichés du printemps à Cambridge

L’aviez-vous remarqué ? Il y a, depuis la mi-février, ce petit quelque chose dans l’air … A cette période, à Cambridge, on se caille les miches, les réjouissances universitaires battent leur plein, et pourtant, parfois, ô miracle, un rayon de soleil bien franc, bien chaud, vient se poser sur votre visage pâle comme un navet bouilli. Le matin et le soir sont glagla à crever, et pourtant il y a déjà plein d’arbres en boutons, et nombre de fleurs kamikazes ont pointé leurs nez colorés, toutes fanfaronnes. Les Anglais savent percevoir ces signes précoces et sortent les T-shirts, shorts et robes d’été (même si, rien qu’à les regarder, un individu normalement constitué frissonne des bottes au bonnet).

Le weekend qui a suivi l’arrivée officielle du printemps, une fan des tous premiers jours (qui se trouve aussi être ma soeur … mais chut!) est venue du pays du fromage et du bon rouge me rendre visite. Quelques photos ont pu être prises, avant que nos talents combinés ne parviennent à laisser tomber l’appareil qui s’est augustement éclaté par terre – paix à son âme.

(Photos un peu plus bas sous la version anglaise. Merci à ma photographe préférée, qui se reconnaîtra, pour presque tous les clichés ci-dessous)

 *****

Have you noticed? Since the middle of February, there is that little « something in the air » … It’s freezing at that time in Cambridge; and academic activities are in full swing. But sometimes – O wonder! – a true, warm sunbeam comes upon your face pallid as a boiled turnip. Mornings and nights are cold as hell, but there already are trees covered with buds, and many a flower has, all bold and proud, reared its colourful head. English people have the knack of perceiving these early signs and begin to wear T-shirts, shorts and summer frocks (even if anyone in their right mind cannot help shivering from boots to woolen hat just at the sight of them).

On the weekend just following the official arrival of spring, a first-day fan (who also happens to be my sis … but mum’s the word) went all the way from the land of cheese and red wine to pay me a visit. A few photos were taken before our combined talents made the camera to fall and majestically smash on the floor – RIP dear ol’ camera.

 (Thanks to my favourite photographer for most of the pics below).

 

 

 

 

 

Vue depuis la bibliothèque de mon collège, plus précisément le dernier étage, où se trouve la "scribbling women collection".

Vue depuis la bibliothèque de mon collège, plus précisément le dernier étage, où se trouve la « scribbling women collection » / View from the college library, i.e. the top floor where the « scribbling women collection » is located.

 

Le self du collège. Il y a une entrée principale de l'autre côté du bâtiment, mais l'"entrée des artistes", avec son dais de fleurs, a son charme particulier.

Le self du collège. Il y a une entrée principale de l’autre côté du bâtiment, mais l' »entrée des artistes », avec son joli dais de fleurs, a son charme particulier / The dining hall. There is a main entrance on the other side of the building, but the « stage door », with its pretty canopy of flowers, has a particular charm of its own.

 

Il y avait, en ce samedi après-midi, quelque cérémonie à King's. Les étudiants avaient sorti leurs belles gowns et quelques-uns parmi leurs aînés étaient majestueusement coiffés d'un mortier. Le tout sous l'oeil curieux des badauds et touristes  (dont nous-mêmes) agglutinés contre les grilles.

Il y avait, en ce samedi après-midi, quelque cérémonie à King’s college. Les étudiants avaient sorti leurs belles gowns et quelques-uns parmi leurs aînés étaient majestueusement coiffés d’un mortier ou d’un chapeau haut de forme. Le tout sous l’oeil curieux des badauds et touristes (dont nous-mêmes) agglutinés contre les grilles. / There was some ceremony at King’s on that Saturday afternoon. Students were wearing their beautiful gowns and some of their elders sported majestic mortarboards or top hats. Meanwhile, curious onlookers and tourists — including ourselves – were gazing at the whole scene, massed together against the railings.

 

DSCN0230

La rivière Cam, habitat naturel de cygnes, canards, grenouilles et amateurs d’aviron (vous pouvez apercevoir sur ce cliché deux canards, une mésange et une grosse grenouille continentale). / The river Cam, natural habitat of swans, ducks, frogs and rowers (you can see a pair of ducks, a blue tit and a big continental frog).

 

"Coin" (a random baby swan)

« Coin » (un bébé cygne). / Quack-quack (a random baby swan)

 

Etrange véhicule remarqué dans une rue près de la rivière.  Visiblement il y a par ici des nostalgiques des années 1910.

Etrange véhicule remarqué dans une petite rue près de la rivière. Visiblement il y a par ici des nostalgiques des années 1910. Quaint vehicle spotted in a street by the river. Apparently there are people out here who feel nostalgic about the 1910s.

Publicités